Sortir du cercle vicieux de la candidose et de l’hyperperméabilité intestinale

11 mars 2021 | Candidose & immunité

Grotte en forme de coeur
Sortir du cercle vicieux de la candidose et de l'hyper-perméabilité intestinale

Notre intestin est le garant de notre santé et de notre bien-être. Il joue en effet un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de notre système immunitaire, tout en assurant la nutrition de tout notre organisme. Lorsque l’on souffre de problèmes intestinaux qui apparaissent peu à peu, on a malheureusement tendance à s’y habituer et à vivre avec. Or un très grand nombre de maladies chroniques, dont la candidose, sont directement liées à l’état de notre système digestif et de notre flore intestinale.


Qu’est-ce que l’hyperperméabilité intestinale ?

La muqueuse intestinale

La muqueuse qui recouvre l’intérieur de l’intestin constitue une barrière qui laisse passer les nutriments dont notre organisme a besoin (glucides, acides aminés, acides gras, vitamines, sels minéraux, hormones…) tout en empêchant les particules indésirables de pénétrer dans la circulation sanguine. Ces particules indésirables sont les virus et bactéries pathogènes, les toxines et les macromolécules comme le gluten. Cette muqueuse agit donc comme un filtre qui nous protège des agressions extérieures.

Jonctions serrées normales

Cette barrière, épaisse comme du papier à cigarette, est très finement plissée pour former villosités et microvillosités. Elle est constituée d’une seule couche de cellules, les entérocytes. Ce sont eux qui assurent cette fonction de barrière mécanique entre l’intérieur de l’intestin et notre milieu interne. Ces cellules sont juxtaposées et liées par des jonctions serrées, le tout formant une sorte de bouclier.


L’hyperperméabilité intestinale

Cependant, sous l’effet d’une alimentation inadaptée et de l’inflammation, voire d’une candidose chronique, ces jonctions entre cellules peuvent s’élargir et laisser passer des substances entre les cellules de la muqueuse intestinale. L’intestin se transforme alors en une véritable « passoire » et ne remplit plus sa fonction de barrière protectrice. C’est le syndrome d’hyperperméabilité intestinale, également appelé « Leaky Gut Syndrome ». C’est littéralement un intestin qui fuit et qui laisse entrer dans l’organisme des particules qui ne devraient pas s’y trouver.

Jonctions serrées fuyantes

Causes de l’hyperperméabilité intestinale

Les causes de l’hyperperméabilité intestinale sont nombreuses et peuvent provenir de différents facteurs :

  • La candidose chronique ou un dérèglement de la flore intestinale
  • Une alimentation inadaptée à notre physiologie (excès de sucre, de gluten ou de produits laitiers)
  • La consommation de composés toxiques : alcool, tabac, métaux lourds, pesticides, additifs et conservateurs alimentaires
  • La prise de traitements médicamenteux (antibiotiques, anti-inflammatoires, corticoïdes, chimiothérapie…)
  • Un déficit enzymatique
  • Trop de stress
  • Une pratique sportive trop intense et non physiologique

Conséquences de l’hyperperméabilité intestinale

La surface totale de l’intestin grêle est plus grande que celle d’un terrain de tennis ! Imaginez… cela peut permettre à une gigantesque quantité de substances toxiques de passer dans votre sang et votre lymphe. La rupture de cette barrière mécanique et l’entrée dans l’organisme de molécules étrangères sont la source commune de nombreuses pathologies. Notre système immunitaire ne reconnait pas les particules qui sont passées dans notre sang et déclenche ainsi des réactions inflammatoires.

Jeune femme avec des douleurs de ventre

Cela peut commencer par des troubles intestinaux, comme des diarrhées ou des selles molles, des ballonnements et des douleurs abdominales. Cela peut-être également une mauvaise absorption des nutriments entrainant des carences. Ensuite le passage de ces substances étrangères dans le sang peut provoquer une surcharge du foie entrainant une fatigue chronique. En fonction du terrain de la personne, une inflammation chronique peut apparaître ainsi que des dysfonctionnement du système immunitaire. Cela peut aller d’allergies de toutes sortes (asthme, rhinites, eczéma) aux maladies auto-immunes (sclérose en plaque, maladie de Hashimoto, lupus, maladie de Crohn, syndrome de Sjögren, rectocolite hémorragique) en passant par les intolérances alimentaires (gluten, lactose, caséine et bien d’autres).


Le cercle vicieux candidose & hyperperméabilité intestinale

Candida albicans en 3D

Comme détaillé dans cet article, la candidose démarre toujours dans l’intestin. Elle est la conséquence de différents facteurs comme :

  • Une alimentation riche en sucres raffinés, produits industriels, produits laitiers, graisses de mauvaise qualité et viandes d’animaux traités par antibiotiques
  • La suralimentation : dans tous les cas de surcharge pondérale, il y a candidose !
  • Toutes les antibiothérapies qui détruisent la flore intestinale de protection dont les lactobactéries, et qui viennent nourrir le Candida
  • Les médicaments comme les anti-acides ou la pilule contraceptive
  • Le stress sous toutes ses formes
  • La pollution, créatrice de radicaux libres
  • Les métaux lourds et les produits chimiques

Le candida albicans est une levure qui secrète des mycotoxines ayant un effet très irritant sur la muqueuse intestinale. La conséquence est une inflammation et une fragilisation de la muqueuse entraînant l’hyperperméabilité intestinale. L’intestin devient alors poreux, ce qui facilite la dissémination de la candidose dans tout l’organisme. C’est ainsi que l’on peut se retrouver avec des symptômes de candidose très variés et qui peuvent toucher tous les systèmes.

Cela peut commencer par des troubles digestifs, puis par l’apparition d’une fatigue progressive et inexpliquée, quasi constante, pouvant aller jusqu’à la fatigue chronique. Enfin on peut constater l’apparition de mycoses vaginales, cutanées, d’allergies, de faiblesse immunitaire, des problèmes respiratoire, hormonaux ou encore psychiques.

Ce processus est un véritable cercle vicieux car il s’auto-entretient : la candidose fragilise la muqueuse intestinale qui la laisse alors passer dans le sang pour et contaminer tout l’organisme. Elle acidifie et inflamme le terrain, et nous incite à consommer de plus en plus des aliments qui lui permettent de proliférer, comme le sucre.


Comment sortir de ce cercle vicieux ?

Une alimentation adaptée

Alimentation hypotoxique

Une alimentation saine est essentielle pour arriver à sortir de ce cercle vicieux. Si vous êtes atteint de candidose chronique, il faut impérativement adopter une alimentation anti-candida et mettre en place les autres clés décrites dans cet article. D’une manière générale, il est essentiel de revenir à une alimentation hypotoxique, en privilégiant au maximum des aliments sains, biologique, entiers, non transformés et exempts de pesticides et de produits chimiques.

Il est indispensable de limiter voire de supprimer l’alcool, le café, le sucre blanc, le gluten, les produits laitiers et les acides gras de mauvaise qualité. Il est également préférable d’éviter les excès de viande et de soja. Consommez beaucoup de légumes, de préférences cuits et des aliments qui aident à réparer la muqueuse intestinale tels que :

  • Les huiles végétales riches en acides gras essentiels : olive, chanvre, noix, lin, cameline
  • Les œufs bio
  • Les petits poissons
  • Les légumineuses
  • Les épinards
  • Le persil
  • Du bouillon régénérant aux épices

L’intérêt d’une supplémentation pertinente

Divers superaliments, fleurs et plantes médicinales

Il est parfois nécessaire d’avoir en plus recours à une supplémentation pour arriver à restaurer la barrière intestinale. En effet, certaines personnes ont une muqueuse intestinale si abîmée qu’il faut absolument soulager l’inflammation tout en réparant la muqueuse.

La L-glutamine

La L-glutamine est l’acide aminé le plus abondant dans le sang et les muscles. Elle joue un rôle important dans la synthèse des protéines, les défenses immunitaires, l’équilibre acido-basique de l’organisme et le maintien de l’intégrité de la muqueuse intestinale. Elle est essentielle pour la restauration de la barrière intestinale car elle favorise la réparation de l’épithélium.

La L-glutamine est la meilleure source d’énergie des entérocytes, les cellules de la muqueuse intestinale. Une alimentation saine devrait en fournir 5 à 10 g par jour. On la trouve dans les œufs, le poisson, les céréales et les légumineuses. Les épinards et le persil crus, ainsi que le miso sont également de bonnes sources de glutamine.

Lorsque l’on souffre d’hyperperméabilité intestinale, c’est avant tout avec la L-glutamine qu’il faut se supplémenter.

Le marc de raisin

Le marc de raisin contient des polyphénols, puissantes substances antioxydantes qui aident à protéger les cellules du stress oxydatif et de l’inflammation chronique.

Le curcuma

La racine de curcuma participe au rétablissement d’une fonction intestinale normale et aide à réduire les effets du stress oxydatif. On l’utilise notamment pour traiter la dyspepsie, c’est à dire les troubles digestifs tels que les maux d’estomac, les nausées, la perte d’appétit ou les sensation de lourdeur. Le curcuma a également un important rôle à jouer pour contrer l’inflammation de l’organisme et contribue au bon fonctionnement du foie.

La mélisse

La mélisse contribue au fonctionnement normal du système intestinal. Elle est connue pour soulager les spasmes intestinaux et pour protéger les muqueuses intestinales.

Les myrtilles

Les myrtilles sont riches en anthocyanidines, de puissants antioxydants qui pourraient aider à maintenir la santé et le bon fonctionnement des muqueuses de l’estomac et de l’intestin grêle. Elles ont une action sur les douleurs, les spasmes intestinaux et les diarrhées. Elles favorisent également la circulation du sang dans les micro-vaisseaux sanguins.

Zinc et vitamines

D’autres nutriments sont essentiels pour apaiser les irritations du système digestif et favoriser la régénération de la muqueuse. Ce sont le zinc et les vitamines A, B, C et D.


Restaurer sa flore intestinale avec les probiotiques

Légumes lacto-fermentés

Pour terminer, il est également essentiel de rééquilibrer sa flore intestinale avec un apport en probiotiques de bonne qualité. En effet, la santé de notre muqueuse intestinale dépend fortement de notre microbiote.

Une flore intestinale en bon état est constituée de bactéries « amies » qui nous permettent :

  • D’avoir un bon transit en stimulant la motricité intestinale.
  • D’alcaliniser le contenu des intestins.
  • D’aider à la dégradation de molécules complexes comme certaines fibres alimentaires, les protéines peu digestes et certains acides gras.
  • De synthétiser les vitamines B2, B5, B6, B8, B9, B12 et K.
  • De dégrader une partie des sels secrétés par la bile.

Il y a ainsi une collaboration étroite entre la flore intestinale, le système digestif et l’organisme tout entier. Cet équilibre est essentiel à notre santé et doit absolument être maintenu ou rétabli.


Conclusion

Bougie

L’hyperperméabilité intestinale s’installe ainsi progressivement et de manière sournoise. Ses symptômes sont variés et invalidants. Elle est systématiquement présente lorsque l’on souffre de candidose chronique et cette candidose entretient ce syndrome.

Les solutions pour réparer la muqueuse intestinale résident en un changement d’hygiène de vie avec une alimentation hypotoxique, la gestion du stress et des émotions et bien souvent l’aide de compléments alimentaires, dont la glutamine.

Comme l’explique si bien le professeur Henri Joyeux dans son article « le formidable rôle immunitaire de notre intestin », l’immunité intestinale dépend des agressions alimentaires et bactériennes et il ne peut pas y avoir de bonne immunité sans des intestins en bon état. Notre immunité est directement liée à l’énergie que nous apportons à notre corps et cette énergie n’est autre que la nutrition.

Emmanuelle

Vous aimerez aussi :

Bouillon régénérant aux épices
5 clés pour dompter la candidose
L'essentielle hygiène intestinale

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Test d'auto-diagnostic de la candidose